Les Amis du Musée de la Marine de Loire,

                                                                                       du Vieux Châteauneuf et sa région

L'aide au Musée

La collaboration avec le musée, année après année, s’avère particulièrement dense.

Les Amis du musée procèdent à l’acquisition de documents et d’objets pour le musée par des achats aux enchères. Il faut souligner que ces acquisitions deviennent plus difficiles de par l’envolée des prix.

L’association participe à des réunions de travail avec le musée dans le cadre de son projet scientifique et culturel ainsi que dans le cadre de la mission Val de Loire patrimoine mondial de l’UNESCO.

Une collaboration forte se noue autour des projets d’exposition. On peut citer l’’exposition Maurice Genevoix, un hymne à la vie comme exemple probant de cette coopération.

Benitier Nevers.JPG

© AMML

Bénitier dédié à saint-Nicolas,

Faïence de Nevers, 1805

Acquisition pour le musée

Dernière acquisition  : un saladier remis le 4 mars 2022 au musée

Toutes les photos - 1 sur 1.jpeg
Remise saladier 0403.png

L’ASSOCIATION OFFRE UN SALADIER EN FAIENCE DE NEVERS AU MUSEE

La faïence de Nevers est une production céramique de la région de Nevers qui connaît un fort développement à partir de la fin du XVIe siècle lorsque Louis Gonzague, duc de Nevers, fait venir des faïenciers d'Italie. 

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la faïence de Nevers est à son apogée. Concurrencée par la faïence anglaise et par la porcelaine, elle connaît ensuite un fort déclin avant d'être relancée à la fin du XIXe siècle.

L'une des caractéristiques de la faïence de Nevers est un décor vitrifié en même temps que l'émail du support, ce qui exclut les retouches. 

 

Si les premières pièces sont réalisées dans un style italien, les décors évoluent au cours du XVIIe siècle, empruntant non seulement à la tradition française mais aussi à l'iconographie flamande, persane et chinoise. 

Au XVIIIe siècle, la faïence devient plus populaire avec une production de pièces patronymiques puis, sous la Révolution, des faïences patriotiques.

Leur réputation et leur réussite deviendront telles, que Nevers s'affirmera au XVIIe siècle comme capitale française de la faïence.

La matière première, argilemarne et sable, se trouve sur place. Le bois du Morvan permet de chauffer les fours. La Loire et le canal de Briare permettent d'acheminer et de diffuser la production.

De 6 au début du XVIIe siècle, le nombre d'ateliers à Nevers augmente progressivement atteignant 9 au milieu du XVIIe siècle puis 12 vers le milieu du XVIIIe siècle.

À son apogée, l'activité faïencière occupa plus de 500 personnes. 

 

Les saladiers au pont de Loire :

Durant une période qui va de 1767 à 1840 va s’étendre la création de « saladiers au pont de Loire » avec une production accrue entre 1786 et 1806. Ils mesurent environ 30 centimètres de diamètre et ont une profondeur de 9 centimètres et sont destinés principalement à une clientèle de mariniers aisés.

Ils sont caractérisés, en plus de la représentation d’un pont, par la représentation d’un train de bateaux, entre 5 et 8 dans la partie centrale ou inférieure de l’objet. Ils peuvent être ornés d’images des saints patrons des mariniers (St Clément, Ste Claire, St Roch et bien sûr St Nicolas).

 

Fin 2021, notre association, fidèle à son attitude bienveillante et généreuse, a acheté aux enchères un très beau saladier datant de 1802, réalisé pour Charles MUSET et en a fait don au Musée de la Marine de Loire afin d’enrichir sa collection. 

Il est exposé et vous pouvez venir l’admirer !